Immobilier-aux-comores.com » comores » Guide complet sur l’achat avec rente viagère

Guide complet sur l’achat avec rente viagère

4.6/5 - (38 votes)

La rente viagère est un contrat par lequel une personne (le crédirentier) s’engage à verser à une autre personne (le débirentier) une somme d’argent ou un bien, en contrepartie de quoi cette dernière s’oblige à lui verser des arrérages (ou « intérêts ») pendant toute sa vie. C’est donc un contrat qui permet au crédirentier de percevoir une rente mensuelle, trimestrielle ou annuelle et ce jusqu’à son décès. Ce type de contrat peut être utilisé pour financer l’achat d’un bien immobilier, comme le fait de payer un appartement en location. Dans cet article nous allons voir comment acheter avec rente viagère et quels sont les avantages et inconvénients de ce type de contrat.

Guide complet sur l’achat avec rente viagère

Qu’est-ce que la rente viagère ?

La rente viagère est un moyen de percevoir des revenus réguliers, périodiques et sans risque. C’est une solution qui s’adresse particulièrement aux personnes âgées de plus de 50 ans ou aux retraités. Contrairement à l’assurance-vie, la rente viagère n’a pas connu le succès qu’elle méritait en France depuis sa création. En effet, il faut savoir que cette solution a été longtemps considérée comme trop risquée par les banques et les assureurs, car elle ne présente pas d’avantages fiscaux intéressants. Aujourd’hui, la rente viagère connaît un regain d’intérêt grâce notamment au développement des produits d’investissement immobilier en France. Par ailleurs, la rente viagère peut être souscrite à partir de 60 ans pour ceux qui souhaitent se constituer un complément de retraite ou pour financer le coût d’une maison spécialement aménagée pour les personnes handicapées ou les personnes âgées dépendantes. Cependant, si vous souhaitez investir en loi Pinel par exemple et profiter du dispositif Pinel afin de réduire votre impôt sur le revenu tout en bénéficiant d’un complément de revenus régulier grâce à votre investissement immobilier locatif via la location meublée non professionnelle (LMNP), il sera préférable d’opter pour une assurance-vie plutôt qu’une rente viagère.

Avantages et inconvénients de la rente viagère

La rente viagère est un moyen de percevoir une somme d’argent, à vie, en contrepartie de la vente du bien immobilier. Contrairement au viager occupé, le propriétaire n’est pas obligé de s’occuper lui-même de son logement ou de le faire visiter dans une agence immobilière.

La rente est versée par l’acquéreur, qui devient ainsi propriétaire du bien sans avoir à payer le prix total dès le début. Ce type d’investissement est souvent associé à des risques : Le premier risque réside dans la nature des biens vendus et les conditions du marché immobilier local. En effet, ces opérations ne sont pas toujours très transparentes et il peut y avoir une différence entre les biens proposés à la vente et ceux effectivement vendus. Cela peut s’expliquer notamment si vous achetez un bien qui est en mauvais état ou dont la valeur a considérablement baissée sur le marché depuis que vous en êtes propriétaire.

Le second risque réside dans les fluctuations du marché immobilier local pendant la durée du contrat. En cas de crise économique locale, votre investissement pourrait subir une forte chute voire même perdre toute sa valeur (si celle-ci avait augmentée).

Le troisième risque réside dans la variation du montant annuel de votre rente en fonction des variations du cours des actions (ou indices) et/ou selon l’âge auquel vous présentez votre demande (plus votre âge sera proche de celui auquel vous commencerez à percevoir votre rente, plus le montant sera important).

Quels sont les risques de la rente viagère ?

La rente viagère est une solution qui peut être intéressante dans le cadre d’un investissement immobilier, mais il est important de bien prendre en considération les risques associés à ce type d’investissement.

La rente viagère est un contrat par lequel l’une des parties (le crédirentier) s’engage à verser une somme d’argent ou un capital au titulaire du contrat (le débirentier) jusqu’au décès du premier nommé.

Le montant de cette rente versée au débirentier évolue selon la date de survenance du terme du contrat. Ce type de contrat offre l’avantage au crédirentier de percevoir un revenu régulier et fixe, sans avoir besoin de faire quoi que ce soit pour percevoir ces ressources financières.

Le principal inconvénient est qu’en cas de faillite ou d’insolvabilité, le crédirentier ne pourra pas récupérer son capital investi car il sera dissout avec la société qui gère la rente viagère.

Il faut donc bien prendre en compte les risques associés à ce type d’investissement afin de ne pas subir des pertes financières trop importantes et ainsi mettre en péril son patrimoine financier.

Comment acheter une rente viagère ?

L’achat d’un bien immobilier à travers une rente viagère, aussi appelée vente à terme, présente de nombreux avantages. Une fois le contrat signé, l’acheteur s’engage à payer un prix déterminé au vendeur (le crédirentier).

Il verse ensuite des mensualités au vendeur (le débirentier) pendant toute la durée du contrat. Cette formule permet aux vendeurs d’être certain de percevoir un revenu régulier et garanti. Cependant, les acheteurs devront s’acquitter d’un droit fixe pour régler les frais d’actes notariés.

La rente viagère ne peut être utilisée que pour acquérir ou faire construire une résidence principale en France.

Le montant minimum de la rente est égal au prix du logement multiplié par le nombre d’années prévues par le contrat. Si vous souhaitez acquérir un bien immobilier à plusieurs, il est possible de conclure plusieurs contrats distincts pour chacun des membres du groupement : chaque «part» est alors considérée comme un investissement individuel et non comme une acquisition en commun.

L’avantage principal de cette solution est qu’elle permet aux personnes qui achètent ensemble un bien immobilier de constituer une indivision sans payer les frais relatifs à l’indivision traditionnelle – frais de notaire et droits d’enregistrement – qui se calculent sur la valeur totale du logement multipliée par 2 % ou 3 % selon la nature des opérations effectuées (vente, donation, etc. ).

Quelles sont les alternatives à la rente viagère ?

La rente viagère est le mode de versement d’une somme ou d’un capital à une personne déterminée, en contrepartie du versement régulier et périodique d’une certaine somme. Ce type de contrat est établi par un acte authentique chez le notaire.

Il s’agit donc d’un contrat passé entre vous et la banque, pour éviter toute contestation ultérieure.

La rente viagère peut être prépondérante, ce qui signifie que la rente sera versée jusqu’au décès du bénéficiaire. Elle peut aussi être temporaire (versée pendant une durée déterminée) ou encore mixte (principalement temporaire). Enfin, la rente peut être réversible, c’est-à-dire qu’elle prend fin au décès du crédirentier mais continue à l’expiration d’un certain temps après son décès pour les héritiers.

Le principal avantage de ce type de contrat est que vous n’êtes pas obligés de changer votre vie quotidienne ni de modifier votre organisation familiale et professionnelle en cas de besoin.

Vous ne changez rien à votre quotidien car la rente perçue suit les mêmes rythmes que lorsque vous étiez salariés (par exemple : 1 mois sur 2). Par contre, il faut savoir qu’en cas d’invalidité ou en cas de longue maladie grave, le montant des pensions versées par les caisses complémentaires va baisser au fur et à mesure que le bénéficiaire se rapproche de sa date de retraite officielle.

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, l’investissement immobilier n’est pas une solution facile.

Il est important de prendre en compte les différents avantages et inconvénients de ce type d’opération.

Investir dans l’immobilier n’est pas une opération sans risque, il est donc important de connaître ces risques afin de pouvoir évaluer la pertinence du projet. Cependant, lorsque vous procédez à un investissement immobilier, pensez que votre patrimoine ne dépendra plus entièrement des fluctuations du marché et que vous pourrez récupérer votre capital investi à tout moment. Pour réussir votre projet d’investissement immobilier, il est important de bien analyser les risques et les opportunités inhérents à ce type d’opération. De plus, si vous souhaitez profiter des avantages fiscaux liés à l’investissement immobilier, vous devrez mettre en place un certain montage financier.

Votre patrimoine sera composé à la fois de biens immobiliers et financiers.

Il convient donc de suivre un certain nombre d’étapes afin d’optimiser votre investissement : Choix du bien

Pour choisir le bien approprié pour un investissement locatif ou pour une résidence principale ou secondaire, il faut veiller au confort et aux qualités intrinsèques du logement (surface habitable par pièce).

Lorsque l’on envisage de faire un placement immobilier locatif qui présente un potentiel intéressant sur le long terme (plusieurs années), on se doit aussi tenir compte des conditions actuelles du marché locatif local (possibilités d’emprunt).

L’achat d’un bien immobilier avec rente viagère est un investissement très intéressant. Cela permet de se constituer un patrimoine en étant déchargé des soucis de la gestion locative, et en réalisant une économie d’impôts sur les revenus fonciers. De plus, il est possible de déduire le montant du crédit des revenus imposables du contribuable qui sont générés par la location du bien immobilier.