Immobilier-aux-comores.com » comores » Caution simple ou solidaire : laquelle choisir

Caution simple ou solidaire : laquelle choisir

4.8/5 - (23 votes)

La caution simple est une garantie qui vous permet de couvrir les dettes d’un locataire si celui-ci ne paye pas son loyer. Elle est donc utile pour le propriétaire du logement, mais aussi pour le locataire.

La caution solidaire, elle, n’est pas destinée au locataire mais au propriétaire. Elle est donc utile pour le propriétaire du logement, mais aussi pour le locataire. Mais quelles sont les différences entre ces deux types de cautions ?

Qu’est-ce qu’une caution simple et une caution solidaire ?

Une caution simple et une caution solidaire sont deux types de garanties locatives.

La garantie locative, aussi appelée « caution », est une somme d’argent versée par le locataire au propriétaire pour lui assurer un loyer en cas d’impayés. Cette somme d’argent doit être restituée au propriétaire à la fin du bail. Cependant, si le locataire ne verse pas cette somme ou n’effectue pas les démarches nécessaires à la restitution des montants versés, ces sommes peuvent servir à couvrir les dettes du propriétaire vis-à-vis des autres créanciers.

Le fait que ces sommes puissent être utilisées pour rembourser d’autres créanciers est une caractéristique importante de la garantie locative : on parle alors de «caution solidaire». En effet, les cautions simples ne permettent pas aux bailleurs de récupérer directement auprès du locataire les montants qu’il leur doit en cas de non paiement des loyers ou charges. Par contre, si la caution solidaire existe, le bailleur peut récupérer directement les montants qu’il doit au locataire auprès des autres créanciers qui ont accordé un prêt au signataire du bail.

Les cautions simples et solidaires font partie intégrante du contrat de location écrit conclu entre le propriétaire et son futur locataire : elles figurent donc dans ce contrat et il convient donc pour le bailleur comme pour le futur occupant (locataire) avant toute signature officielle à bien vérifier que celle-ci soit acceptée par tous les signataires.

Les avantages et les inconvénients de la caution simple

Lorsque vous achetez un bien immobilier, vous avez la possibilité de souscrire une assurance dommage pour garantir votre investissement.

L’assurance dommage couvre les dégâts qui peuvent survenir à votre logement et à son contenu.

Il est possible de choisir entre deux types de garanties : l’assurance incendie ou l’assurance multirisques habitation.

L’assurance incendie couvre les dégâts causés par un incendie, une explosion ou une implosion et ceux provoqués par des éléments naturels tels qu’une tempête, la grêle ou encore le vent. Cette garantie est souvent incluse dans le prix du bien immobilier que vous achetez.

L’assurance multirisques habitation, quant à elle, couvre les risques liés aux catastrophes naturelles mais aussi aux risques domestiques comme les dégâts causés par des catastrophes technologiques (inondation), sanitaires (fuite)… Le montant des indemnités versées par l’assureur dépendra du type et du nombre de sinistres dont vous êtes victime durant cette période. Par exemple, si votre maison fait face à plusieurs sinistres en même temps (exemple : inondation suivie d’un incendie), il y aura lieu à réparations plus importantes que si seul un sinistre avait été constaté au cours de cette période. Dans certains cas, il est possible que l’indemnité soit inférieure au montant initial de votre investissement immobilier.

Votre assureur peut donc exiger le remboursement de la différence entre ce qui est assuré et ce qui a été indemnisé suite au sinistre subi.

Les avantages et les inconvénients de la caution solidaire

La caution solidaire est une garantie financière qui permet aux personnes physiques de s’engager à payer les dettes d’une entreprise en cas de défaillance du débiteur. Cette garantie peut être utilisée par un particulier ou par une entreprise.

La caution solidaire est donc bien souvent utilisée par les professionnels, notamment pour la création d’entreprises ou pour le financement d’un projet immobilier.

Il existe plusieurs types de cautionnements : Le cautionnement simple : il s’agit du type le plus courant du cautionnement.

Il consiste en l’engagement que prend un tiers (le banquier) à payer les échéances impayées dues par un autre tiers (le débiteur).

Le montant du prêt accordé ne peut excéder 70 % des revenus professionnels nets de l’emprunteur.

Le cautionnement solidaire : il s’agit ici d’une garantie financière qui permet au banquier de se protéger contre le risque d’insolvabilité du débiteur. Ce type de cautionnement nécessite que le prêt soit au moins égal à 60 % des revenus professionnels nets du client. Enfin, il existe aussi le «cautionnement personnel» : cette forme de garantie financière offre la possibilité au créancier et à l’emprunteur, mais pas au dirigeant social,de se retourner contre celui-ci afin qu’il rembourse le prêteur en cas d’incapacité de paiement.

Comment choisir entre une caution simple et une caution solidaire ?

La caution simple et la caution solidaire sont des garanties qui permettent à l’acquéreur d’obtenir un crédit immobilier auprès de son établissement bancaire.

La première est une simple garantie, tandis que la seconde est plus complète.

Il est possible d’opter pour l’une ou l’autre de ces cautions, mais il faut savoir qu’elles sont toutes les deux possibles chez le même établissement bancaire.

La caution simple permet d’obtenir une partie du crédit immobilier sans avoir à fournir les fonds propres. Cette solution offre au propriétaire une certaine souplesse puisqu’il peut ainsi régler à sa guise le montant des remboursements en fonction de ses ressources financières et de celles de ses proches. Si elle est choisie par un propriétaire qui souhaite investir dans un logement neuf ou ancien, il n’est pas tenu de payer comptant les frais liés au dépôt du dossier (dossier papier et contrat). En revanche, si elle est choisie par un propriétaire qui souhaite acheter un logement ancien, il doit payer comptant le coût du dépôt du dossier (dossier papier et contrat) ainsi que les frais annexes afférents aux différents documents demandés par la banque comme les justificatifs relatifs aux revenus des emprunteurs ou encore ceux relatifs à leurs charges courantes (factures EDF / GDF…).

Lorsque le prêt accordé par la banque arrive à terme, il faudra alors rembourser la totalité du capital emprunté ainsi que les intérêts restants.

Quelles sont les différences entre une caution solidaire et une caution bancaire ?

La caution est un acte par lequel une personne s’oblige envers une autre à exécuter, si celle-ci ne remplit pas ses obligations, les obligations de la première personne.

La caution solidaire est l’engagement que prend un tiers d’une obligation ou dette d’un débiteur. Ce tiers peut être une société commerciale ou civile, une association loi 1901… En matière de cautionnement, la caution doit avoir des compétences en droit et en économie.

Lorsque vous engagez votre responsabilité personnelle via la caution bancaire, vous pouvez faire jouer votre assurance-crédit pour obtenir l’indemnisation du prêt accordé par la banque.

Vous avez alors recours au fonds mutuel de garantie (FMG) pour couvrir cette assurance.

Le FMG fonctionne sur le même principe qu’une assurance habitation : il est régi par un fonds mutuel qui se charge donc de payer les emprunteurs non solvables afin qu’ils puissent bénéficier d’un crédit immobilier.

La différence entre une caution solidaire et une caution bancaire tient à son montant plus important : le montant maximal s’avère beaucoup plus élevé avec la caution bancaire qu’avec la caution solidaire : 100 000 euros contre 15 000 euros pour la première et 50 000 euros pour la seconde. Dans certains cas, l’assurance n’est pas obligatoire et il n’y a donc pas de différence entre les cautions bancaires et les cautions solidaires au niveau du montant maximum assurable.

Vérifiez toujours que votre activité correspond aux produits proposés par votre assureur !

Quel est le meilleur choix pour vous : caution simple ou caution solidaire ?

Quel est le meilleur choix pour vous ? La caution simple ou la caution solidaire. Si vous voulez louer votre appartement, il faut savoir que les propriétaires exigent généralement des cautions. Même si dans certains cas, elles sont facultatives, la plupart du temps, elles sont obligatoires.

Le montant de la caution doit être clairement indiqué dans le contrat de location et elle ne doit pas dépasser un mois de loyer hors charges.

Lorsque vous signez un bail d’habitation, il est important de connaître les différents types de cautions et surtout les avantages et inconvénients qu’elles peuvent représenter pour le locataire.

La caution simple En principe, une seule personne fournit une caution pour toute la durée du bail. Dans ce cas-là, cette personne prend en charge toutes les éventuelles dettes contractées par le locataire pendant toute la durée du bail (dettes liées au loyer ou à des charges). Ainsi, si l’un des colocataires a une dette non réglée à son propriétaire au terme du bail (par exemple : non-paiement du loyer), cette dette sera transmise au nouveau locataire.

La caution solidaire Cette forme de caution permet aux colocataires qui constituent un groupe familial ou amical d’un même logement de se porter garants conjointement et solidairement vis-à-vis du propriétaire en cas de défaut de paiement par l’un des colocataires. Elle est plus facile à mettre en place car elle ne nécessite pas qu’une autorisation préalable soit donnée par le juge pour que les cautions puissent se porter garants conjointement et solidairement.

La caution simple est une garantie qui permet à un créancier de se faire rembourser la dette d’un débiteur si ce dernier n’est pas en mesure de payer sa dette. La caution solidaire quant à elle est une garantie qui permet à un créancier de se faire rembourser par plusieurs débiteurs.